Catacombes et carrières de Paris

Posted in Sorties et visites on 11 avril 2020 by Carrieres Patrimoine

En ces temps de confinement et de grand soleil, voici de quoi vous rafraîchir les idées tout en respectant la distanciation sociale de rigueur :

Visitez les catacombes de Paris depuis votre canapé !

Bien évidemment il s’agit de la visite officielle, il ne manque que le son et l’odeur de la pierre humide

C’est parti pour la visite virtuelle !

Et une approche géologique des carrières de Paris sur la page Geo Mytho Humano

Prenez son de vous et bonnes lectures !

Les chauves-souris : conférence pour mieux connaître pour mieux protéger

Posted in La Carrière Sarazin on 14 février 2020 by Carrieres Patrimoine

Venez nombreux pour découvrir et apprendre sur le patrimoine vivant.

Ce samedi 15 février 2020, à l’occasion du stage annuel du COSIF consacré aux chauves-souris et concrétisé par des recensements dans les carrières souterraines du Valois, une conférence illustrée aura lieu à partir de 20h45, dans la salle communale d’Eméville.

Entre libre et gratuite.

Stage chauves-souris à Eméville

Posted in La Carrière Sarazin on 17 janvier 2020 by Carrieres Patrimoine

30

Conférence avec film et diaporama ,

Samedi 15 février et dimanche 16 février 2020,

Eméville.

 

Pour la 11ème année, le stage chiroptères organisé par le  Comité Spéléologique d’Ile de France se tiendra à Eméville, les 15 & 16 février 2020.

Ce stage n’est pas exclusivement réservé aux spéléologues fédérés, ni aux scientifiques avertis : tous les passionnés peuvent s’inscrire pour venir découvrir l’univers d’un animal exceptionnel avec lequel les visiteurs souterrains cohabitent souvent sans le savoir !

 

 


 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Bonne année 2020 !

Posted in La Carrière Sarazin on 1 janvier 2020 by Carrieres Patrimoine

Carrières Patrimoine vous souhaite une bonne et heureuse année 2020 !

Nous vous retrouverons tout au long de l’année pour des sorties, des chantiers et d’autres événements comme le recensement des chauves-souris les 15 & 16 février 2020 !

 

 

 

Sainte Barbe

Posted in La Carrière Sarazin on 4 décembre 2019 by Carrieres Patrimoine

En ce 4 décembre nous fêtons Sainte Barbe.

DCF 1.0Sainte Barbe représentée avec une tour qui rappelle sa captivité et portant la palme du martyre et une lampe de mineur. Plâtre polychrome, 40 cm, début 20è siècle, coll. particulière.

Sainte Barbe aurait vécu au milieu du III ème siècle à Nicomédie en Asie Mineure, aujourd’hui Izmit, en Turquie. La tradition raconte que son père, un riche païen du nom de Dioscore, pour la protéger des assauts de prétendants trop entreprenants ou pour l’empêcher de devenir chrétienne, décide de l’enfermer dans une tour. Elle réussit à s’enfuir mais son père la rattrape et la décapite. Il est aussitôt châtié par le Ciel : Dioscore meurt frappé par la foudre.

Sainte Barbe protège contre la foudre, la mort subite et donc contre le fameux coup de grisou. Elle est non seulement la sainte patronne des mineurs mais aussi de plusieurs corporations devant affronter le feu : les sapeurs pompiers, les artificiers, les artilleurs. Dans la marine, la sainte barbe désigne la soute à munitions.

Le fort patronage que lui vouaient les mineurs de fond s’est progressivement transmis aux ouvriers et ingénieurs des travaux souterrains avec la disparition progressive de l’industrie minière occidentale. De nos jours, une Sainte Barbe trône toujours à l’entrée des tunnels en construction pour protéger les ouvriers – mineurs des accidents de chantier. Dans les bassins houillers du Nord et de l’Est de la France, de nombreuses églises ou chapelles sont consacrées à Sainte Barbe.

A Paris, les élèves de l’Ecole des Mines avaient coutume de procéder à une cérémonie dans les Catacombes et carrières de Paris le jour de la Sainte Barbe. Cette cérémonie est soigneusement décrite dans l’ouvrage de Barbara Glowczewski & Jean-françois Matteudi : La cité des cataphiles.

Dans les carrières, les carriers ont parfois aussi rempli le rôle d’artificiers, qu’il s’agisse de foncer un puits (Carrière de 3 fontaines à Bonneuil-en-Valois) ou de purger le ciel de carrière après le mauvais arrachage d’un bloc (Carrière Sarazin).

Pour illustrer ce dernier exemple, vous pouvez retrouver la synthèse de nos observations dans un article de l’Echo des Carrières N°11 intitulé Quand les carriers d’Eméville faisaient parler la poudre.

(c) Texte et photos F. Chaut