Archive for the Au fil du temps Category

Au fil du temps : Decauville et voies étroites dans les carrières

Posted in Au fil du temps, Evénements et médias on 17 mars 2017 by Carrieres Patrimoine

La Galerie du Front de taille de la Maison de la Pierre du Sud de l’Oise (saint Maximin) accueille

du 18 mars au 16 avril 2017

« La révolution ferroviaire dans l’Oise »

une exposition racontant l’histoire du déploiement ferroviaire dans l’Oise.

A cette occasion nous vous proposons de revenir sur l’importance de la voie ferrée dans l’exploitation des carrières et le développement de l’activité extractive.

Avant de vous présenter toute une série d’illustrations anciennes témoignant de l’usage des voies ferrées dans tous les types de carrières de l’Oise et des autres départements français, rappelons que la Carrière Sarazin est, à notre connaissance, la dernière à contenir encore sa voie étroite d’origine installée par les carriers dans les années vingt et trente. Partout ailleurs, dans des sites non préservés, le matériel a disparu, réutilisé ou vandalisé.

Lire la suite

Publicités

Au fil du temps : les troglodytes de Gouvieux

Posted in Au fil du temps, Sorties et visites on 26 juin 2014 by Carrieres Patrimoine

Nous vous invitons à une nouvelle promenade au fil du temps dans Gouvieux, une commune de l’Oise située à 38 km au nord de Paris et proche de Saint Maximin. Cette commune a été fortement marquée par l’extraction de la pierre et la toponymie nous en a fourni de multiples exemples.
De plus, il subsiste à Gouvieux une rue, l’Impasse des Carrières, conservant un alignement d’une quinzaine de maisons troglodytiques proprement dites, donnant directement sur la rue et toutes habitées ou en travaux de restauration. Ces maisons sont orientées vers le sud et présentent l’avantage d’un climat frais en été et pas trop froid en hiver.

 De nombreux noms de rues de gouvieux évoquent la pierre ou les souterrains.

Chauffour ou chaufour désigne le four à chaux dans lequel on transforme le calcaire en
chaux.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Rue Blanche, en contrebas de la Rue du Chauffour, ne tient pas son nom de la blancheur de la chaux qui était transportée, mais correspond au prénom féminin.

Témoignant de l’intérêt patrimonial et touristique des troglodytes, le balisage permet de trouver facilement la fameuse Impasse des Carrières.

 

La perception de l’habitat troglodytique a connu une grande évolution ces dernières années.

Autrefois qualifiées d' »habitations rustiques » ce type d’habitat est longtemps resté réservé aux plus modestes par nécessité car il constituait un logement économique. Au fil des ans, une nouvelle population s’est tournée vers les troglodytes, non par nécessité mais selon un choix délibéré, avec une approche toute différente.

On a trop souvent utilisé dans l’habitat souterrain les mêmes techniques que dans les constructions traditionnelles, introduisant ainsi les mêmes sources de désordres. Le béton et la roche cohabitaient mal, l’isolation servait à dissimuler les phénomènes de condensation  plutôt que de s’attaquer à l’origine du problème. Encore une fois, l’homme souhaitait dompter son environnement, le maîtriser sans même chercher à le comprendre.

C’est cette recherche de la compréhension des lieux et de leur fonctionnement (ventilation, inertie thermique, compatibilité des matériaux, etc) qui est à la base de la réhabilitation et du renouveau de l’habitat creusé, avec un retour  aux techniques traditionnelles ou bien l’adaptation de techniques modernes.  On ne cherche plus à cacher les murs en roche, on les met en valeur. L’aspect historique et patrimonial est remis en avant.

Dans le cadre de notre thême « Au fil du temps », nous vous proposons cette restitution de vues anciennes.

Entrée d’une champignonnière


« Les Carrières Champignonnières »


Emplacement présumé de l’ancienne champignonnière.


Jadis en haut de l’Impasse des Carrières


Même endroit en 2014 : le linteau qui surmontait la porte en bois a disparu et une haute porte métallique ferme l’accès à la carrière.

 
Hier


Aujourd’hui : les lieux sont facilement reconnaissables malgré quelques transformations : fenêtre murée et porte remplacée par une fenêtre.


Hier les costumes trois pièces


Aujourd’hui les paraboles …


Le commerce d’époque …


… est aujourd’hui devenu un gîte.


Hier


Aujourd’hui, l’un des troglo abrite même l’atelier de poterie de
Claire Frechet

 
Vue contemporaine d’artiste

Nous remercions Mr et Mme Huguet, propriétaires du gîte LA TROGLO  14 imp des carrières, pour leur accueil chaleureux et le prêt de certaines illustrations.
Plus d’histoires sur Gouvieux en visitant le site de la Société Historique de Gouvieux.

(c) Textes et photos F. Chaut

Au fil du temps : Troglodytes de Picardie et d’ailleurs

Posted in Au fil du temps on 18 novembre 2013 by Carrieres Patrimoine

Suite à notre article Carrières, paysages et mémoire collective, nous vous invitons à un nouveau voyage au fil du temps.

Ces images témoignent d’un patrimoine et d’un mode de vie, une époque à laquelle les troglodytes étaient parfois désignés sous le terme d’habitations rustiques…

A propos des Tufs de Creil

 

Toujours dans un but de préservation de la mémoire collective, l’association Carrières Patrimoine constitue un fond iconographique basé notamment sur les cartes postales anciennes.

Carrières, paysages et mémoire collective

Posted in Au fil du temps, Sorties et visites on 13 juillet 2012 by Carrieres Patrimoine

Suite à notre article sur une ancienne carrière de gypse en Seine et Marne, nous vous proposons un voyage dans le temps grâce à ces vues anciennes.

De toutes les installations nécessaires à l’exploitation de la plâtrière, seuls subsistent des ruines envahies par la végétation sur la colline et un grand bâtiment aujourd’hui à usage d’habitation.

En quelques décennies seulement le paysage  a radicalement changé : qui pourrait se douter de l’activité industrielle qui régnait autrefois ? Ce qui était naguère visible in situ n’existe plus que sur d’anciens documents. L’usine qui s’imposait à la vue de tous n’est désormais plus qu’un souvenir en passe d’être oublié.

En rassemblant témoignages et documents pour les publier, Carrières Patrimoine essaye de préserver la mémoire collective afin de ne pas oublier ce qui n’est plus visible aujourd’hui.

Les anciennes carrières sont également menacées par l’oubli et il est impossible de protéger ce que l’on ignore.

La vue la plus récente du site, lorsqu’il était encore en activité.

Vue plus ancienne depuis les bords de Marne


Le bâtiment à 2 étages dont on peut voir le pignon est le seul encore existant aujourd’hui.


Pisseloup, Cmne de CHARLY, Usine à Plâtre VERON – CLOZIER

Carrières gypse potences

Merci à Nicolas DUDOT pour ses cartes postales.