Viollet le Duc et la restauration

Cet article fait suite à la présentation de l’exposition consacrée à Viollet-le-Duc.

Le travail réalisé par Eugène Viollet-le-Duc sur la cathédrale Notre-Dame de Paris, celle d’Amiens, la basilique Saint-Sernin à Toulouse et le château de Pierrefonds (visible ci dessous) a suscité la controverse et subit de nombreuses critiques autour de la notion de restauration qui nous tient tend à coeur pour le Treuil d’Eméville.

Nous allons donc tenter de cerner à quoi correspond une restauration et par opposition à quoi elle ne doit surtout pas ressembler.

 


Etat des ruines avant « restauration »

Sur ce tableau, illustrant un rendez-vous de chasse de Napoléon III à Pierrefonds en 1863, la construction semble moins en ruine que sur la première image, mais ne ressemble en rien à la version actuelle. 

Viollet-le-Duc a réalisé un travail de réinvention plutôt qu’une véritable restauration selon les critères d’aujourd’hui. Car, à son sens, « restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné.« 

Cette vision n’est plus du tout d’actualité. En effet, de nos jours, une restauration dans les règles de l’art se doit de respecter les conditions suivantes :

  • Rester simple : il convient de bannir toute originalité, qui mène au « faux vieux ». Restaurer doit se pratiquer avec respect et discrétion. En aucun cas, la « patte » du restaurateur, son style, ne doit transparaître dans la restauration.
  •  Ne rien faire d’irréversible : toute intervention sur le patrimoine, y compris à des fins de sauvegarde et de protection, doit permettre un retour à l’état initial.


 


Comparé à la première illustration de l’article, ce tableau montre tout le travail de (re)construction qui a été entrepris.


Vue cavalière du château de Pierrefonds en cours de restauration, Eugène Viollet-le-Duc ; 1858

 

Restaurer n’est pas rénover ni réhabiliter ni restituer.

En effet, ces trois modes d’intervention sur le patrimoine ne contribuent guère à sa mise en valeur et ne sont donc pas préconisés. Toutefois, ils interfèrent souvent avec la restauration ou la réaffectation et, à ce titre, doivent être mentionnés.

Rénover, c’est remettre à neuf un bâtiment ou un objet jugé vétuste. La rénovation peut aller jusqu’à la destruction complète de l’objet et sa reconstruction, sans souci de restauration. Cette solution est presque toujours la moins coûteuse, mais souvent est irrespectueuse de l’histoire et des techniques du bâti ancien.

Réhabiliter, c’est remettre aux normes de confort, d’hygiène et de sécurité des habitats jugés trop anciens au regard des exigences contemporaines. Or l’application stricte des règles d’urbanisme, prévues pour le bâti neuf, menace souvent l’intégrité du bâti traditionnel : surélévation de planchers, ouvertures démesurées dans les vieux murs, etc.

Restituer, c’est rétablir, remettre dans son état premier. Ce mode d’intervention aboutit souvent à une reconstruction dans un état originel qui n’a jamais existé, un état originel parfait. Cette recherche d’homogénéité entraîne la destruction de toutes les parties postérieures à la date de construction, qui font pourtant, elles aussi, partie de l’histoire du bâtiment.

Viollet-le-Duc fera pour l’intérieur du château de Pierrefonds un travail d’invention et de recréation beaucoup plus que de restauration. Il imaginera comment aurait dû être le château, sans se fonder sur l’histoire stricte de l’édifice. Et il convient de ne pas confondre la liberté d’interprétation de l’homme avec une fidèle restitution.

Pour finir sur un clin d’oeil, nous vous invitons à regarder le détail du tableau ci-dessous.


Qui aura remarqué le tailleur de pierres en plein travail au premier plan ?

Il semble affairé à découper ou sculpter un bloc de pierre mis en chantier.

 

Pour en savoir plus : Guide de valorisation du patrimoine rural, Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, Janvier 2001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :