Atelier du Carrier : les coins

ATELIER n.m. Terme de carrière. Lieu où travaillent les ouvriers carriers pendant qu’ils procèdent à l’extraction de la pierre en galerie souterraine.

COIN : n.m. pièce de bois ou de fer de forme prismatique triangulaire dont on se sert pour fendre des pierres en les faisant entrer de force à coup de maillet ou de masse.

Les coins servent à déterminer le décollement final sur les faces restées adhérentes. Pour s’en servir, on prépare un trou avec quelques coups de pic et on les enfonce ensuite avec une masse à main. Les coins réussissent d’autant mieux que la roche est plus dure et se casse plus franchement.

Coin éclateur : coin en fer très allongé que l’on place entre deux flasques métalliques appelées paumelles, dans des trous préalablement perforés pour défermer ou lever un bloc de pierre.
Ce type de coin éclateur est aussi appelé « aiguille infernale », décrite ainsi en 1905 dans les Notes et formules de l’ingénieur : elle consiste en un système de 2 pièces demi-cylindriques ou joues que l’on introduit dans un trou préalablement foré, et entre lesquelles on en introduit une troisième en forme de coin allongé ; la différence avec le coin ordinaire consiste en ce qu’on a à vaincre un frottement de fer sur fer au lieu de fer sur roche, moins grand par conséquent, que la pression peut être mieux répartie sur les joues; enfin que la pression s’exerce plus à coeur de la roche.

Les coins éclateurs sont surtout utilisés pour les roches dures pour abattre et débiter des blocs ; c’est le cas dans les carrières de granit en Bretagne et dans des carrières de calcaire marbrier de la Nièvre.

Dans la Carrière Sarazin, des coins simples ont été utilisés pour l’extraction des blocs, on voit encore la moitié de l’emboîture creusée dans le ciel de carrière.

Nous avons eu la chance de retrouver dans la Carrière Sarazin 2 coins

Coin n°1


Coin n°1


Coin n°2


Coin n°2

Caractéristiques techniques

  Coin N°1 Coin N°2
Dimensions de la tête 8×7 cm 7×6 cm
Longueur 20 cm 24 cm
Largeur de la partie active 11 cm 6cm
Poids 4,200 kg 3,600 kg


Découverte du coin n°2, à la base du puits d’extraction.
Découverte du coin n°2. Retrouver un outil resté dans une carrière depuis 80 ans est très rare, mais ce n’est pas si surprenant que ça dans la Carrière Sarazin.


Découverte du coin n°2


Emboîture au ciel de la Carrière Sarazin

Afin de faciliter le glissement du coin dans l’emboîture, les carriers disposaient une plaque métallique de chaque côté du coin. Il s’agit des paumelles. Et voici celels retrouvées dans la Carrière SARAZIN


Paumelle n°1, face interne (au contact du coin)


Paumelle n°1, face externe(côté au contact de la roche)


Paumelle n°2, face interne


Paumelle n°2, face externe. Avec la pression, la roche s’est attachée à la paumelle et est restée collée au métal depuis 80 ans !

Trace d’emboîture

Détail


hhhh


La partie centrale correspond à la surface de contact avec le coin.


Traces d’utilisation de 2 coins pour arracher un bloc


Détail


Détail

Bibliographie :
Technologie de la pierre de taille, Pierre NOEL
Pierre de taille, Etienne CUNRATH
Notes et formules de l’ingénieur, 1905.

(c) Texte et photos F. Chaut

Publicités

Une Réponse to “Atelier du Carrier : les coins”

  1. […] Nous avons déjà présenté les coins utilisés dans la Carrière SARAZIN. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :