Le copillage par l’exemple … ?

Les 23 & 24 juin prochain aura lieu la nouvelle édition de la Fête de la pierre à Saint Maximin. En 2010, nous avions eu la surprise de découvrir que notre article présentant cet événement avait été copié et corrigé, en omettant soigneusement de citer la source ou bien de mentionner l’association Carrières Patrimoine.

De la copie au plagiat, journalistes et romanciers ont pris l’habitudede nous faire passer des vessies pour des lanternes. Depuis la naissance d’internet un mot a même été créé pour désigner le recours abusif au copier-coller.

Le copillage, ou photocopillage, est un mot-valise construit sur les termes copie et pillage. Il désigne l’opération qui consiste, pour une personne physique ou morale (le copieur), à dupliquer ou exploiter un contenu intellectuel encore protégé par le droit d’auteur, sans autorisation ou sans respecter les termes de la licence décrivant ses droits de reproduction.

Voici ce que nous avions écrit alors même qu’il n’y avait encore aucun programme officiel.

Installés dans la Carrière de la Tranchée, voici ce que Carrières Patrimoine  propose pour cet événement qui prend le relais de la Biennale de la Pierre :

  • Présentation du Treuil d’Eméville, le treuil à moteur de la carrière Sarazin
  • Exposition pédagogique sur les carrières de la vallée du rû de Bonneuil (Carrière Prudhomme, Carrière Sarazin, Carrière du Chemin de Vez et Carrière de la Bouloye) et la pierre dans le Valois
  • Nous parlerons avec vous des carrières d’Eméville : Photos en relief et diaporamas

La Fête de la Pierre est un rassemblement de passionnés qui partagent la même approche de préservation du patrimoine et d’information du public. Nous avons pu collaborer avec d’autres associations afin de proposer au public des activités communes :

  • Initiation à la taille de pierre pour les enfants. Cette activité est proposée avec l’association O.C.R.A. qui fera également une exposition sur les souterrains de Paris et l’aqueduc Médicis.
  •    Atelier de démonstration de travail à la lance. Ce projet conçu en partenariat avec la Maison de la Pierre perdurera au delà de la Fête de la Pierre.

Et voilà un extrait de SAGA, mensuel 297, mai 2010

Des amateurs très amateurs …

L’association SAGA, contactée par email le 5 mai 2010 n’avait répondu que 2 mois plus tard en précisant que « l’article, non seulement n’est pas une copie « mot pour mot  » de (notre) article, mais qu’il a été entièrement réécrit et complété« .

En effet, l’article a été tellement bien « réécrit » que toute allusion à notre association a disparu …
Pour éviter qu’on fasse le rapprochement avec le texte d’origine ? Suffirait-il donc de « réécrire », de changer l’ordre des mots d’une phrase ou de remplacer sujet et verbe par un substantif  pour prétendre à la création originale ?

Comme s’il suffisait de se laver les mains pour dire qu’on n’a pas mis les doigts dans le pot de confiture…

Certes, écrire demande du temps, de l’imagination et de la réflexion. Ce n’est pas parce que des textes sont publiés qu’ils sont dans le domaine public.

Il arrive aussi que notre site internet reprenne des textes d’autres auteurs, mais ils sont alors mentionnés entre guillemets, avec un lien vers l’original ou bien une référence bibliographique en fin d’article.

Si internet et les moteurs de recherche offrent une tentation facile de se livrer au copier-coller, les mêmes moteurs de recherche permettent aussi de retrouver les textes détournés.

En voici un exemple qui nous concerne également.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :