Les 1ères Rencontres de la S.F.E.S. #1

Comme précédemment annoncé, les 1ères RENCONTRES de la SFES se sont tenues les 11,12 et 13 Novembre 2011 dans l’Aisne.

Plusieurs membres de Carrières Patrimoine étaient présents ainsi que d’autres amis spéléologues et membres d’autres associations connaissant la Carrière Sarazin et le Treuil d’Eméville.

Durant trois jours, les visites organisées par l’Association d’étude et de mise en valeur du Patrimoine Souterrain de Saint-Gobain et de son Château (et son Président, Denis Montagne), nous ont fait faire un voyage dans l’histoire de la Picardie, du moyen âge au premier conflit mondial.

De Laon à Saint-Gobain, en passant par Coucy-le-Château et Confrécourt, retrouvez les photos de nos visites.

Tout a commencé à Laon, le 11 novembre 2011.

« La préfecture de l’Aisne, pour un temps court ancienne capitale de France, est une ville fortifiée, posée sur une butte témoin et dotée d’un étonnant et conséquent patrimoine bâti qui a miraculeusement échappé aux guerres : pour mémoire une des premières cathédrales de France, une chapelle templière, 3 niveaux de sous-sols sous la totalité de la ville intra muros, etc … »


La crypte de la cathédrale


Une originalité : un chapiteau à double couronne d’ornementation


Guidés par Denis Montagne, début du circuit de visite des anciennes fortifications, inauguré en 2004, trois ans après le congrès de la SFES à Laon.


Détail de l’appareillage de la voûte


Descente dans les entrailles de la citadelle

A propos de la citadelle de Laon (source fortiffserre.fr) : « construite en 1595 sous Henri IV, elle est améliorée en 1840 par Haxo. Séré de Rivières y apportera quelques modifications. Il construira des batteries entre 1876 et 1882 dans les saillants de la citadelle . Elles renforcent la défense du secteur de Laon qui est une des dernières étapes à une armée ennemie passant par la Belgique sur la route de Paris. L’ensemble ne recevra aucune modernisation après 1885, mais les ouvrages commenceront à être désarmés après la dépêche ministérielle du 30 janvier 1903. Le 17 juillet 1912 la citadelle et ses batteries annexes sont déclassées. »


Vue en enfilade des chambres de tirs


Accès à la poudrière

L’expérience désastreuse menée au Fort de la Malmaison en 1886 fait prendre conscience que les dernières fortifications sont incapables de résister aux « progrès » de l’artillerie. Des ouvrages entiers deviennent obsolètes et ne serviront jamais. C’est ainsi que cette poudrière de la citadelle de Laon n’a jamais été mise en service…


La porte de la poudrière : « Défense de fumer S.V.P. »


Des tonneaux de poudre noire dans la poudrière, juste pour le décor


Vue de la poudrière depuis l’emplacement des lanternes


Vue de la cathédrale depuis les remparts de Laon

Photos F.Chaut

Carrière Sarazin, Treuil d’Eméville, Eméville, Carrière du chemin de Vez, Civet Pommier, puits à Daubin, la Bouloye, Mascitti, Carrière du clocher, Carrières patrimoine, Roches & carrières, Treuil à moteur, Cotte Industries, Treuil à manège
Publicités

4 Réponses to “Les 1ères Rencontres de la S.F.E.S. #1”

  1. […] aux « Rencontres de la SFES » (3 journées de visite à Laon, Confrécourt, Coucy-le-Château et Saint […]

  2. […] Le compte rendu en photo J'aimeJ'aime  […]

  3. […] le succès de la première édition des Rencontres de la S.F.E.S. en Picardie, la société Française d’Etude des Souterrains, avec l’aide de […]

  4. […] les souterrains de Laon et avaint Coucy-le-Château, 2ème journée de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :