Avec France Inter dans la Carrière Sarazin

 

Nous avons reçu la visite de Stéphane COSME, reporter à France Inter, venu découvrir le Treuil d’Eméville et la Carrière Sarazin. Ce grand voyageur (il revenait de Panama) a été transporté 90 ans en arrière dans l’histoire d’Eméville : dépaysement garanti lorsqu’on évoque les techniques d’extraction des carriers et leurs incroyables conditions de travail.

Voyons un peu ce qu’il a pensé de sa visite de la Carrière Sarazin :

 
 

 « Mémoire d’une carrière souterraine.

Durant ces chauds mois de juillet et d’août, le samedi à 06h20 et le dimanche à 13h20, je vous proposerai un peu de fraicheur en partant à la découverte d’univers souterrains insolites, étonnants et parfois émouvants. Et pour ce premier épisode, nous allons dans le département de l’Oise à proximité de Villers-Cotterêts . Avant guerre, pendant des décennies, les sous sols calcaire de la Picardie étaient exploités afin d’en extraire la roche pour construire des immeubles. Aujourd’hui, à plusieurs dizaines de mètres de profondeurs ces cavités sont toujours là, abandonnées, uniquement remplies de blocs de pierre, de vieux outils et de souvenirs. François Chaut, Eric Blondeau et Laurent Santerre, des passionnés membres de l’association Carrieres patrimoines, s’efforcent de restaurer ces sites d’extractions ignorés des service du patrimoine. »

 

Réalisé  dans le cadre d’une série intitulée Le 3ème sous-sol, ce reportage sera diffusé sur France Inter

Samedi 26 juin 2010 à 06h17

Dimanche 27 juin 2010 à 13h21

 

 

Et voici quelques photos de cette rencontre !


Stéphane COSME découvre le treuil de la Carrière Sarazin, qui date de 1920, patiemment restauré par Jean-Pierre VENDEVILLE qui se fait un plaisir de lui montrer que le moteur démarre encore au quart de tour !


Dans la carrière, à 20 mètres sous les champs, Eric BLONDEAU fait partager son admiration pour un site unique par son état de préservation exceptionnelle.


Laurent SANTERRE, fils et petit-fils de carriers, évoque les conditions de vie des carriers à travers des souvenirs de famille.


D’énormes blocs sont encore en place dans la carrière.


Une lampe acétylène, éclairage traditionnel des carriers, posée sous des blocs en attente d’extraction. La tranche verticale au dessus de la lampe mesure plus de 2 mètres de longueur.


La même tranche vue depuis le « pied de carrière », c’est à dire le sol. Le vide sous les blocs est appelé « tiroir » ou encore « four à genoux » en raison de la position de travail des carriers pour le réaliser.


Atelier d’extraction : les tranches verticales mesurant plus de 2m de longueur ont été réalisées jusqu’à 1m80 de haut, délimitant le bloc à extraire.


Stéphane COSME s’essaye au maniement de l’aiguille.


Le lorry sur la plaque tournante Péchot

carrières d’éméville, carrière prud’homme, carrière sarazin, carrière du chemin de vez, carrière de la Bouloye, carrière de trois fontaines, carrières patrimoine

Texte et photos François CHAUT

Publicités

Une Réponse to “Avec France Inter dans la Carrière Sarazin”

  1. Salut François,
    Je vois que l’ami Stéphane a trouvé son bonheur avec toi !
    Voilà qui me fait bien plaisir.
    Bonne continuation,
    Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :